Rouler en deux roues, guide de bonne conduite.

7/9/2022

Contrairement à la voiture, les deux-roues ou les motos, n’adoptent pas une trajectoire tout à fait linéaire sur la route. Conduire un deux-roues ne s’improvise pas ! Il est important de savoir se placer sur la route tout en maîtrisant les règles de conduite quelles que soient les conditions météorologiques et environnementales. Un motard, qu’il soit débutant ou confirmé, doit être capable de prévoir le danger. Nous allons donc vous présenter les règles de bonne conduite en deux-roues, mais avant cela, parlons d’abord des avantages.

Les avantages de conduire un deux-roues

Avantages financiers

Selon les estimations, une personne qui fait le trajet domicile-travail à moto peut réaliser des économies pouvant aller jusqu’à 1000 euros par an environ. Sachez qu’une moto a généralement besoin de 3 litres seulement pour parcourir 100 km.

De plus, les coûts d’entretien d’un deux-roues sont moins chers que ceux d’une voiture car ils sont constitués de moins de pièces. A l’année vous faites également des économies sur le stationnement (généralement gratuit pour les deux-roues).

Un trafic plus fluide

Grâce à la moto, il vous est plus facile de vous déplacer avec un sentiment de liberté. En optant pour un tel véhicule, vous ne serez plus confrontés à des soucis de stationnement. Ce qui garantit un gain de temps considérable, notamment pendant les heures de pointe où il est susceptible d’avoir plus d’embouteillages. Selon les études, une moto peut parcourir les mêmes trajets qu’une voiture et même jusqu’à deux fois plus vite, même si le trafic est dense.

Moins d’impacts sur l’environnement

Se déplacer sur un deux-roues est aussi très bénéfique sur le plan environnemental. En effet, la majorité des modèles récents sur le marché émettent moins de 50 % de gaz carbonique et d’autres substances nocifs, comparé à la voiture. Quant aux deux-roues électriques, leur fabrication est beaucoup moins émettrice de gaz à effet de serre qu’une voiture électrique.

L’utilisation d’une technologie avancée

Avec l’évolution de la technologie, de plus en plus de motos ont pu en profiter en intégrant par exemple :

  • Un système de freinage ABS
  • Des équipements de sécurité plus performants
  • Une aide à la motricité
  • Etc.

Toutes ces améliorations ont permis aux motards d’améliorer leur conduite alliant à la fois sécurité et confort.

Comme il est évident que circuler à moto est plus avantageux qu’en voiture, voyons maintenant quelles sont les règles de conduite à respecter pour rouler en sécurité.

Les règles de conduite de base d’un deux-roues

Comme il a été dit plus haut, conduire un deux-roues nécessite plus de vigilance par rapport aux voitures.

Adapter la vitesse

Il est nécessaire de savoir adapter son allure à la situation environnementale et aux conditions météorologiques. L’adaptation de son allure permet aussi de mieux prévenir les risques d’accident. Sachez que la moto fait preuve d’une capacité d’accélération élevée. Ainsi, il peut facilement surprendre les personnes qui traversent une rue et les autres usagers de la route. Ainsi, il faut toujours faire en sorte de ne pas être guidé par la vitesse. C’est le conducteur qui doit la gérer selon la situation qui se présente.

Plus de visibilité et plus possibilité d’être vu

Pour une meilleure visibilité, tâchez d’allumer continuellement vos feux de croisement de jour comme de nuit. Vous devez trouver la bonne position sur la voie de circulation de manière à ce que les passagers puissent vous voir. Pour que vous soyez encore plus facile à détecter, munissez-vous d’un ensemble d’équipements de couleur claire avec des bandes rétro-réfléchissantes. N’hésitez pas à demander conseils auprès des professionnels pour choisir les équipements adaptés pour rouler en toute sécurité.

Le freinage

Lorsque vous freinez, faites-en sortes que la moto soit bien droite. En effet, si vous freinez dans une courbe, vous serez susceptibles d’avoir une sortie de route. Lors du freinage, le poids du conducteur a tendance à se tendre vers l’avant par un transfert de poids. Pour que la répartition du poids soit bien équilibrée, il faut que les 70 % de poids soient basculés sur le frein avant et 30 % sur le frein arrière. Si vous devez effectuer un freinage d’urgence, commencez par freiner à l’arrière pour bien asseoir la moto avant de freiner à l’avant.

Respect des distances de sécurité

En maintenant la distance de sécurisé recommandée, notamment la distance frontale, vous aurez plus de temps à réagir comme il se doit face à un danger. Du côté latéral, il est conseillé de garder au moins une distance équivalente à une portière, soit 1,5 m. Il est donc important de savoir anticiper.

L’anticipation consiste à rechercher les indices pour une meilleure conduite. Pour ce faire, vous devez :

  • Voir large
  • Voir loin
  • Voir derrière
  • Devancer les actions des autres usagers de la route

Aussi, il est impératif de maintenir sa vigilance à chaque risque comme :

  • Une intersection
  • Une route étroite
  • Une circulation dense

Les façons de conduire en fonction des circonstances

Un bon conducteur de deux-roues doit être capable de conduire en toutes circonstances.

La conduite en milieu urbain

Comme le trafic est plus dense en ville, des véhicules peuvent surgir de nulle part d’un moment à l’autre. De plus, le fait que les deux-roues sont dépourvus de carrosserie et d’airbags, un simple accrochage peut être dangereux. Par conséquent, il faut toujours rester attentif pour mieux appréhender les comportements des autres. Si vous roulez à moto, n’empruntez pas la circulation entre les files et doublez toujours par votre côté gauche.

La conduite en milieu rural

Il semble que les accidents de moto sont plus fréquents en milieu rural qu’en ville. Cela s’explique du fait que les motards ont tendance à baisser leur vigilance à la campagne. Pourtant, les chemins et les routes y sont différents de ceux de la ville. Les motos sont souvent amenées à circuler sur des chaussées abîmées. Les marquages n’y sont plus visibles dans la majorité des cas. Aussi, les usagers ont tendance à dépasser la vitesse autorisée sous prétexte qu’il y a peu de passage sur ce type de route.

La conduite accompagnée d’un passager

Lorsque vous conduisez avec un passager, il est important de lui transmettre les bonnes pratiques avant de prendre la route. Il s’agit entre autres :

  • De la préparation
  • De la position sur la machine
  • Du comportement à adopter sur la route

Avant le départ, le conducteur et le passager doivent mettre au point un code de communication pour mieux échanger sur la route, vu que le vent et le casque réduisent le son de la voix. Vous pouvez par exemple faire une pression de la main pour demander au conducteur de ralentir un peu. Faites une pression pour demander un arrêt.

La descente et la montée du passager

Pour descendre et monter de la moto, il existe des moyens simples pour ne pas tomber. Ne montez pas sur la machine avant que le pilote ne soit bien installé et vous invite à monter. Pour maintenir la stabilité de la moto, le pilote doit la retenir avec ses deux jambes pendant que le passager monte. Il est toujours plus prudent de monter et descendre du côté gauche de la moto étant donné que la béquille latérale est de ce côté. Si elle est déployée, elle peut servir pour rattraper la moto en cas de déséquilibre.

Les positions à adopter

Une fois sur la moto, le passager, tout comme le conducteur doit adopter la bonne position. Si vous êtes débutant, tenez la moto d’une main et utilisez l’autre main pour vous accrocher au pilote. Cette position vous permet de rester stable lors des accélérations et des décélérations. Selon votre convenance, il vous est possible de vous tenir aux deux poignées ou aux deux mains à la taille du pilote. Le conducteur et le passager doivent serrer les genoux tout en laissant les jambes bien écartées pour que la moto tienne bien.

Le comportement du passager

En ce qui concerne le comportement du passager, il doit suivre les mouvements du pilote tout en faisant corps avec la machine. Lors du virage, il faut éviter de faire l’erreur de compenser les inclinaisons de la moto que ce soit en redressant ou en accentuant l’inclinaison. Ces postures ne feront que biaiser la trajectoire et vont finir par provoquer un accident. De toute manière, le passager doit toujours rester droit dans l’axe de la moto. Autrement dit, si la moto s’incline, le passager doit se pencher exactement avec elle, mais pas plus. Il convient aussi de savoir que plus le conducteur roule moins vite, plus les mouvements du passager sont plus sensibles. De ce fait, il est conseillé de ne pas effectuer des déplacements trop brutaux.

Le comportement du pilote

Le pilote doit toujours trouver les moyens de rassurer le passager surtout si ce dernier est encore débutant. Pour ce faire, il faut commencer par des conduites souples et plus lentes que d’habitude. De plus, une conduite lente permet de mieux anticiper les dangers et les accidents.

Les manières de conduire sous la pluie

Ce que les motards redoutent le plus sur la route, est la conduite durant la pluie ou sur une route humide. De nombreuses parties de la route peuvent devenir de véritables pièges, notamment des bandes blanches ou des plaques d’égout. En raison de la pluie et des gouttelettes sur la visière, la vision est limitée. De ce fait, il vaut mieux bien s’équiper avec :

  • Une tenue de pluie
  • Une visière anti-bués
  • Un RainX
  • Etc.

Conduisez en ménageant la poignée d’accélération et en privilégiant les parties de la chaussée qui sont visiblement plus sèches.

Les façons de conduire pendant la nuit

Comme tous les conducteurs, les motards peuvent aussi être amenés à conduire la nuit que ce soit pour une balade ou pour des fins professionnelles. Il est évident que notre visibilité diminue pendant la nuit. A cet effet, tâchez toujours d’éviter l’éblouissement provoqué par la lumière violente des phares des autres usagers de la route. Pour ce faire, investissez-vous dans des lunettes avec des verres anti-reflets de couleur jaune de préférence. Essayez toujours de maintenir votre position en visant le bord droit de la chaussée lorsque vous croisez un autre véhicule.

En cas de pluie, le sol mouillé peut avoir des effets miroir qui pourraient éblouir les conducteurs. Outre les méthodes contre l’éblouissement citées précédemment, la façon de rouler est aussi importante dans ce cas. Il faut rouler sur le couple avec une certaine souplesse tout en adoptant un rapport supérieur.

Lors des courbes en conduite de nuit, il est plus judicieux de ralentir pour voir loin et pour repérer les indices tout en négociant la trajectoire. D’autant plus que les feux n’éclairent pas assez certaines parties de la route. Les éventuels obstacles deviennent ainsi moins visibles.

Les autres conseils pour une bonne conduite sur deux-roues

L’entretien des matériels ne doit pas se faire à la légère si vous souhaitez profiter de votre trajet sur deux-roues tout en étant en sécurité. Avant de démarrer, prenez le temps de bien vérifier l’état de votre deux-roues. Il en est de même pour la propreté et du fonctionnement toutes les optiques comme :

  • Les clignotants
  • Les feux avant
  • Les feux arrière
  • Les plaques
  • Etc.

Pensez à nettoyer régulièrement votre visière. Dans la mesure du possible, équipez-la d’un écran anti-reflets comme il a été dit plus haut. N’oubliez pas de vérifier si la batterie est chargée correctement. Si vous envisagez de circuler la nuit, vous devez mettre une tenue adaptée.

En ce qui concerne les conseils pratiques, il ne faut pas prendre la route si vous sentez que vous êtes fatigués tout en sachant qu’il nécessite beaucoup plus d’effort pour voir la nuit. Ce qui peut être physiologiquement épuisant à la longue. A noter que la consommation d’alcool, des stupéfiants et de certains médicaments est à proscrire avant et pendant la conduite.